[./index.html]
[./quisommesnous.html]
[./geothermie.html]
[./aerothermie.html]
[./restitutiondescaloriesrestitutiondescalories.html]
[./releveremplacementchaudiere.html]
[./climatisationresidentielle.html]
[./climatisationprofessionnelle.html]
[./eauchaudesanitaire.html]
[./chauffagepiscine.html]
[./rafraichissement.html]
[./industrie.html]
[./cavesavin.html]
[./recuperateursdechaleur.html]
[./nouscontacter.html]
[./glossaire.html]
[./faqreponses.html]
[./qualifications.html]
[./zoneaaccesreserve.html]
Les eaux de nappe de température comprise entre, en moyenne, 7°C et 12°C sur toute l'année sont un réservoir d'énergie offrant des conditions optimales au fonctionnement d'une pompe à chaleur. La quantité prélevée et le débit de la pompe dépendent de la puissance de la pompe à chaleur installée. Deux puits sont nécessaires: un puits d'alimentation et un puits d'absorption de façon à restituer à la nappe ce qu'on lui a prélevé. On doit respecter une distance de l'ordre de 10 à 15 mètres entre le puits d'alimentation et le puits d'absorption et le sens d'écoulement de la nappe doit lui aussi être respecté (restitution à l'aval). La qualité de l'eau est importante et une analyse est conseillée afin d'éliminer les eaux chargées en fer, manganèse, sel, etc... susceptibles de se déposer, ou les eaux trop corrosives pour les échangeurs 䥈䭊䵌低
LE POMPAGE SUR NAPPE PHREATIQUE
ATTENTION: L'exploitation de la nappe phréatique est soumise à conditions, notamment à une autorisation préalable de la D.R.I.R.E. (Direction Régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Environnement).
[Web Creator] [LMSOFT]